Procédés de fabrication
Les différentes étapes de fabrication d’un grès
 
  • Extraction de l’argile
    La matière première pour réaliser un grès est l'argile. Cette matière de base est surtout présente dans le sous-sol, bien que les propriétés en soient fort dissemblables selon les différentes origines géologiques.

  • Pourrissage – Trempage
    Processus ancien qui consistait à exposer l’argile fraîchement extraite de la carrière aux effets du climat et ce, parfois pendant des dizaine d’années. Ce procédé d’oxydation est suivi d’une mise sous eau pendant un mois ou deux afin d’amollir l’argile et permettre ainsi son passage dans une étireuse.

Image


  • Epuration
    Le passage dans l’étireuse permet deux choses :
    a) Conditionner l’argile en bloc pour la facilité du stockage et sa conservation à l’humidité.
    b) La pression dégagée par l’étireuse permet à l’argile de passer au travers de « tamis » en vue de retenir les petits cailloux et autres impuretés ommageables à la qualité du produit fini.

ImageImageImage


  • Tournage
    L’argile sera pesée en fonction de l’objet demandé.
    La masse de terre sera battue afin d’évacuer les bulles d’air et pétrie une dernière fois avant d’être manufacturée par le Maître-Potier.
    La masse de terre est donc prête à être façonnée.

ImageImageImage
Tournage de la masse de terre.
La pièce terminée est désolidarisée de la girelle par le passage d’un fin fil métallique et posée sur un support.

ImageImageImage
Entreposage dans un endroit frais en attente de l’opération du lendemain. 

Image


 

  • Tournassage
    La pièce aura pu sécher un peu (surtout la partie supérieure).
    Il est alors procédé au tournassage qui consiste à travailler le fond de la poterie, d’affiner la forme, de la rendre plus légère par enlèvement de matière excédentaire.

ImageImageImage


  • Signature
    Les pièces sont signées avec la marque du potier, numérotée en fonction de leur série.

ImageImageImage


  • Finitions
    Il faut profiter de l’humidité encore présente dans l’argile pour procéder à la pose des anses ou autres ajouts (ex : busette de cafetière).
    Pour les pièces qui doivent rester unies, elles peuvent aller directement au séchage
  • Décoration
    Comme pour la pose des anses, le décor s’effectue à un moment où la pièce est encore un peu humide. Ils peuvent être réalisés de différentes manières :
    a) par gravure
    b) par modelage de décors appliqués ensuite sur la pièce
    c) pose d’écusson

ImageImageImage

ImageImage


  • Séchage
    Les pièces terminées sont posées dans un latier séchoir pendant quelques jours en fonction de la taille celles-ci.
    Elles y subissent un premier retrait

ImageImageImage


  • Ponçage
    La pièce étant sèche, celle-ci est poncée à l’aide d’un tissu abrasif afin de préparer les surfaces pour l’émaillage.

ImageImageImage 


  • Emaillage
    Les poteries peuvent être cuites sans émail (grès naturel).
    Elles peuvent aussi subir un apport de différents oxydes préparés et posés au pinceau.

Image 


  • Enfournement
    Les pièces sont enfournées dans le four.
  • Cuisson
    Le grès est la technique de la céramique qui demande la température la plus élevée. (au moins 1250°).
    L’apport du sel marin dans le four à cette température (salage) permettra par la réaction de la silice de la terre avec la soude du sel, une vitrification de l’ensemble de la poterie.

ImageImageImage


  • Défournement
    Après la cuisson, les pièces refroidies sont enlevées du four, vérifiées si il n’y a pas de défauts et les fonds sont poncés.
 
Diaporama sur les potiers de Bouffioulx réalisé par Samuel Falciglia en téléchargement ici. (35Mo)
 

© Poterie Dubois - Rue E. Hermant, 20 - B6200 BOUFFIOULX - BELGIQUE - Tel: 00 32 71 38 17 61 - Fax: 00 32 40 02 28
Une réalisation de Tic Services